Quand j’étais petite fille, tout ce qui était nouveau pouvait m’impressionner. Nouvelle classe, nouvelle maîtresse, nouvelle boulangère, premier goûter d’anniversaire, premier jour de danse classique, premier cours de musique que je n’ai jamais pris avec grands regrets; toutes ces petites nouvelles expériences de la vie m’intimidaient…

Le jour ou ma maman m’emmena faire mes premières photos d’identité, je vécus, je crois, l’une des plus grandes incompréhensions de mon enfance.

Elle dut pourtant bien m’expliquer le fonctionnement de cette étrangeté, mais rien n’y fit. J’entrai dans cette machine et après que l’on ait consciencieusement placé ma longue tresse sur mon épaule et appuyé sur quelques boutons, le rideau se referma sur moi et mon appréhension.

« Mais où donc peut bien être le photographe? »

Vous noterez que malgré mes inquiétudes, je sus rester stoïque…

English translation coming soon

Publicités